Honduras, les putschistes deviennent plus violents, le Brésil pousse le Conseil de Sécurité de l’ONU afin d’en finir.

Des grenades lacrymogènes péruviennes, des multinationales de l’information au service des putschistes, le coup d’état hondurien rassemble du beau monde.