L’ordinateur du chômeur, un bien insaisissable