Logiciels libres et économie locale, le déni de bon sens