Panamá : le gouvernement Martinelli viole la Constitution et les droits les plus élémentaires