Amériques : Les informations des peuples indigènes au 28/11/09

Article avec audio.
Je partage sur :

Servindi, 28 novembre, 2009. - Nous présentons notre habituel micro informatif le "Monde Indigène Jour après jour" avec notre résumé hebdomadaire d’infos que nous autorisons à reproduire librement par tout média : Internet, radio, porte-voix, haut-parleur, etc.

Résumé hebdomadaire des nouvelles indigènes

Monde : Le rapport de Survival International a révélé que plusieurs mesures pour arrêter le rechauffement global risque d’être aussi nuisibles pour les peuples indigènes que le changement climatique lui-même.
Ils sont mentionnés les “biocombustibles” "l’énergie hydroélectrique" “la conservation forestière”, “ la compensation des émissions de carbone” et les raisons pour lesquelles elles sont nuisibles.
D’un autre côté : Le Forest Peoples Programme (FPP) a mis en circulation trois rapports d’une série plus importante sur des droits, les forêts et le climat, et qui traitent du financement des aspects climatiques dans l’enceinte nationale et international.

Amérique Latine : Un groupe de parlementaires indigènes d’Amérique Latine et des Caraïbes est arrivé à la ville de Lima, Pérou, pour discuter de l’agenda législatif sur les communautés natives et pour tenir des séances de travail en plus de décider d’accords en ce sens.
L’événement a été inauguré par le président du Pouvoir législatif péruvien, Luis Alva Castro, et il se déroule au Parlement National du Pérou.

Chine : Le gouvernement de la Chine a annoncé un but quantifié de ses réductions de gaz à effet de serre et il a estimé qu’il espère réduire en 2020 “l’intensité carbonique” de 40 à 45 % par rapport au niveau 2005.
De plus le gouvernement a avancé que le premier ministre Wen Jiabao sera le représentant qui assistera à la réunion de Copenhague qui se déroulera du 7 décembre au 18 décembre.

Mexique : Le soulèvement de Melel Xojobal, souscrit à l’occasion du 20eme anniversaire de la Convention sur les Droits de l’enfant au Chiapas, demande des politiques publiques et des recours spécifiques “pour assurer le plein exercice et la défense des droits des petites filles et des enfants indigènes”.
Ce mouvement social insiste sur le fait que malgré les avances légales la violence exercée de la part des autorités de l’état envers les petites filles, les enfants, les indigènes et leurs familles pourr des motifs politiques se poursuit.

Honduras : Le Comité pour la Défense du Premier Hôpital Populaire Garífuna du Honduras, a dénoncé le ministre de Santé, Mario Noé Villafranca, pour le délit présumé d’abus d’autorité après avoir ordonné le licenciement de 9 médecins.
La plainte se base sur l’Accord 169 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), où il est établit que l’État souscripteur doit promouvoir et aider des services de santé propres aux communautés.

Panama : James Amaya, rapporteur spécial des Nations Unies sur les Droits des Peuples Indigènes, a exprimé son “extrême souci” quant à l’évacuation forcée d’une communauté indigène Naso pour développer un projet d’élevage.
Le 20 novembre dernier, 150 policiers anti-émeute, ont délogé plus de 200 indigènes (hommes, femmes, enfants, vieillards) à l’aide de gaz lacrymogènes dans la province de Bocas del Toro, près de la frontière avec le Costa Rica.

Bolivie : Le Fonds des Population des Nations Unies en Bolivie (UNFPA) a annoncé l’incorporation récente des langues, quechua, aymara et guarani à sa nouvelle page Web multilingue.
Cette initiative, appuyée par le ministère des Affaires étrangères et le Fonds Indigène, est constituée comme une contribution destinée à répondre aux caractéristiques d’interculturalité et de multilinguisme dans le pays.

Paraguay : Le peuple indigène Ayoreo du Paraguay a raconté son histoire, les injustices dont il souffre et ses désirs ardents pour l’avenir au Congrès de la République, mercredi dernier le 18 novembre, lors de la présentation de la publication : “Le Paraguay : Le Cas Ayoreo” élaborée par l’Union Ayoreo Natifs du Paraguay (UNAP) et de l’organisation Initiative Amotocodie.
Pour l’occasion, 120 Ayoreos, ont voyagé jusqu’à Asunción, la capitale, pour donner avec leur présence un témoignage de leur réalité. Quatre leaders ont parlé et une femme chaman, du Haut Paraguay, a enchanté l’auditoire avec son chant.

Argentine : La reconnaissance des droits des peuples indigènes dans la province de Mendoza, résultat d’une rencontre/atelier indigène célébré le 25 novembre dernier, jour qualifié comme une grande avance selon les observateurs.
Il s’agit de la signature d’un Accord Exécutoire du Relevé topographique Territorial fixé par la Loi 26.160 et de l’incorporation d’une proposition indigène dans le Plan Stratégique de Développement Provincial de Mendoza.

Chili : La Deuxième Chambre de la Cour suprême du Chili a reconnu que les communautés indigènes aymara de Chusmiza et d’Usmagama, Iquique, “ont des droits d’exploitation de l’eau” sur le dénommé versant Chusmiza et elle a repoussé les recours en cassation présentés par l’entreprise Eau Minéral Chusmiza.
Le jugement de la Cour suprême reconnaît que la communauté indigène a des droits ancestraux de d’exploitation de l’eau sur un débit mentionné, qui se trouve en plus ratifié par la Loi Indigène et par l’Accord 169 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).
D’un autre côté Eduardo Frei, candidat présidentiel a utilisé comme thème de sa campagne politique “la reconnaissance constitutionnelle des peuples originaires" et il a déclaré que “toute avance sera insuffisante si nous ne faisons pas ce pas essentiel”.
Le candidat s’est engagé avec un groupe de représentants de toutes les ethnies originaires du pays à inclure cette initiative dans sa réforme constitutionnelle, aux côtés de 29 compromis pour promouvoir le respect et l’intégration du monde indigène.

Chili : José Antonio Viera Gallo, ministre responsable des Sujets Indigènes, a annoncé l’achat de 5 propriétés qui passeront sous l’autorité des groupes indigènes de Tirúa.
Après une réunion avec 25 groupements indigènes, parmis les communautés qui bénéficient de cette action on trouve Juan Licopan, Juanico Antinao, Huanulao, Esteban Yevilao et Miguel Yevilao, toutes communautés mapuches de Tirúa.

Source : Servindi
Mundo Indígena al Día : Edición Internacional, 27 de noviembre de 2009 (audio)

Traduction : Primitivi