Appel anarchiste, libertaire, antiautoritaire

Appel depuis le Chili
Je partage sur :

Nous avons reçu cet appel du Chili. Anonyme et collectif, il fait suite à une campagne de répression lancée cet été.

Depuis le Chili nous lançons un appel a la solidarité internationale
Nous lançons un appel aux solidaires du monde entier à s’informer de la
situation chilienne depuis le 14 août dernier, où a commencé un
processus d’emprisonnement et de persécution judiciaire aux groupes
anarchistes, libertaires et antiautoritaires.

Multiplions les actions !

Nous sommes celleux qui avons grandi en démocratie et avons compris
qu’un système tyrannique comme celui de Pinochet s’achève par la force,
la sortie concertée de la dictature ne fait que mettre en évidence que
le système démocratique actuel n’est rien de plus que son extension
planifiée.

Nous sommes celleux qui ont grandi voyant comment étaient emprisonnées
et assassinées celleux qui continuaient de lutter et dénoncer les
injustices sociales, nous sommes celleux qui marchent exigeant la mise
en liberté de ceux-ci, nous sommes ceux qui ont vu entrer en léthargie
ceux qui avant se disaient rebelles et aujourd’hui marchent soumis,
croyant en la paix sociale, nous sommes celleux qui ont vu comment le
progrès a harassé nos forêts, les rivières, les mers, l’air... nous
sommes les témoins des alliances machiavéliques de ces gouvernements
démocratiques avec les plus grandes et tyranniques puissances mondiales,
nous sommes témoins des TLC, de l’APEC à Santiago en 2004, nous sommes
celleux qui ont fait éclaté la révolte dans la rue ces jours-ci, nous
sommes celleux qui ont regardé les guerres télévisées du moyen-orient,
nous avons vu comment le peuple mapuche continue d’être réprimé au sud,
comment les populations en périphérie, auparavant combatives, sont
aujourd’hui bourrées de drogue qui anéantissent les enfants, nous avons
vu comment l’endettement consomme nos parents, comment nos rêves
paraissent impossibles limités par l’argent, nous sommes témoins de
comment les rues se remplissent de caméras et de policiers et sommes
aussi celleux qui sortent chaque 11 septembre et chaque 29 mars et
chaque fois que l’on peut, pour montrer notre haine de cette société
fracassée, nous sommes cette molotov qui a éclaté sur "La Moneda" en
2006 et toutes celles qui atteignent la police, nous sommes chacune de
ces bombes qui éclatent pour déstabiliser ce système et nous avons vu en
nos corps comment la loi est chaque fois plus dure et coercitive,
comment le capitalisme avance et détruit nos vies et notre entourage.

Nous sommes une nouvelle génération de rebelles, neuves aussi sont nos
formes, différentes des précédentes. Nous sommes toutes et chacune de
nos compagnons qui durant ces dernières 20 années de démocratie, sont
mortes à l’attaque, nous sommes Claudia, Jony, Matias, Rodrigo, Alex,
Daniel, Maury….

Aujourd’hui nous lançons un appel à l’agitation, ceci est le violent
scénario que la démocratie prétend déguiser en bien être social, des
hommes, des femmes et des enfants ont commencé de grandir insoumis et
pendant ces années il y a eut une croissance qualitative importante
entre celleux qui avons embrassé les idées antiautoritaires et
libertaires, les centres sociaux se sont multipliés, les maisons
okupées, les projets autonomes d’auto-suffisance, les éditions
indépendantes, les bibliothèques, la propagande, nos esprits n’ont cessé
de grandir et nos coeurs se sont emplis de solidarité, d’aide mutuelle,
de camaraderie, nous avons appris à nous connaître loin des formes
autoritaires qui nous sont imposées, nous avons construit nos espaces
avec sueur et amour, nous avons mené à bien des apprentissages dans
différents domaines qui rompent avec la logique de spécialisation du
travail, nous avons lancé des potagers, des affinités dans différentes
villes où se multiplient aussi les initiatives libertaires et
anarchistes, nous avons appris à nous alimenter le plus loin possible
des industries mortifères, nous apprenons à élever nos enfants les plus
libres et créatives que l’on puisse ; Nous nous sommes proposées de
récupérer (nos vies ? NdT), et chacune de nos pratiques de liberté sont
des attaques, nous avons aussi du nous confronter aux sbires de la
prison et nous avons du perfectionner nos techniques de conspiration et
d’attaque.

Rien n’est gratuit, la forme que nous avons choisie de vivre nos vies
est une menace, nous en avons payé le prix, nous avons été suivies, nos
téléphones intervenus, nos maisons surveillées, malgré tout plus d’une
centaine de bombes ont troublé la tranquillité de l’ordre que nous
méprisons, des banques, des institutions gouvernementales, des églises,
des centres commerciaux, des commissariats, des ambassades ont été la
cible d’attaques qui prétendent mettre en évidence leur fragilité comme
la possibilité certaine de pouvoir en finir avec eux, des explosions qui
cherchent à réveiller les esprits et ouvrir les voies vers un monde
nouveau, parce que celui-ci nous dégoûte. Des explosions violentes car
cet ordre nous violente au quotidien. Aujourd’hui nous nous confrontons
à une horde policière, judiciaire et médiatique, avec laquelle l’état
prétend nous annihiler, ils ont créé un grand montage, une association
illicite terroriste basée sur nos relations d’amitié, de camaraderie,
une grande structure verticale avec ses leaders, ses exécutants et
complices.

Dans le coeur de chaque libertaire ou anarchiste il y a la certitude de
ce mensonge. Nous avons actuellement des camarades prisonnières, entre
ex "lautaristes" et anarchistes pour le "caso bombas", d’autres avec des
procès en cours, d’autres en fuite, un de nos camarades morts, nos
maisons ont été perquisitionnées et les emprisonnements continuent. Ils
cherchent à nous neutraliser, nous éliminer.

Nous lançons un appel a toutes les individualités dans et hors de ce
territoire, à la solidarité internationale, à s’informer, à agir, à
diffuser que dans ce coin du monde on cherche à anéantir nos idées,
taire nos voix, nous avons besoin de l’appui et des forces de tous et
toutes celles qui assument le conflit permanent avec l’état et le
capital, nous avons plus que jamais besoin de démontrer que nous ne
sommes pas seules, que nous sommes des milliers à travers le monde.
Nous avons besoin de disséminer notre rage, et il est nécessaire que la
solidarité devienne pratique et arme contre qui veut nos têtes.
Nous sommes touchées mais pas vaincues !
Mauri présent !