Bolivie : Nationalisation des chemins de fer pour 2010

Je partage sur :

La Bolivie annonce une nationalisation de chemins de fer pour cette année.
Cette action compléterait la nationalisation d’autres entreprises dans les secteurs de l’exploitation des ressources naturelles et des télécommunications ainsi que la production d’énergie électrique qui permet de favoriser des projets au bénéfice des citoyens boliviens.

Delgadillo a assuré que la cession sera réalisée "d’une manière très ordonnée, très sérieuse, responsable". (Photo : archives TeleSur)

L’Exécutif bolivien a annoncé ce dimanche 10 janvier qu’en 2010 les chemins de fer seront nationalisés. Les chemins de fer boliviens sont actuellement aux mains de deux entreprises internationales : le groupe chilien Luksic et l’entreprise nord-américaine Genesee Wyoming.

"Cette année nous allons récupérer les chemins de fer", a annoncé aux médias Walter Delgadillo, Ministre des Travaux Publics, chargé du secteur du transport, qui a aussi annoncé la création de l’Entreprise Bolivienne des Chemins de fer [1] pour mettre en place les plans de jonction des deux systèmes ferroviaires.

Le ministre a déclaré que "en ce moment même il y a une équipe de travail au vice-ministère du Transport qui prépare cette cession", cession qui, comme il l’a indiqué, sera mise en place "d’une manière très ordonnée, très sérieuse et responsable".

Á côté des négociations avec les entreprises privées pour que se concrétise le transfert du réseau des chemins de fer à l’État, le gouvernement planifie aussi les investissements pour qu’au centre du pays soit faite la jonction entre les réseaux ferroviaires de l’ouest avec celui de l’est.

Le ministre a appuyé sur le fait que le gouvernement cherche à récupérer les chemins de fer et à injecter plus de fonds pour que ce soit une réponse réelle à la nécessité de transport pour la production bolivienne et il a signalé la nécessité de cet investissement pour exporter la glace et le lithium.

Le groupe Luksic est associé à l’entreprise Ferroviaire Andine qui opère à l’ouest, tandis que Genesee Wyoming participe à la Ferroviaria del Oriente, à l’est du pays.

Dans la dernière décennie, la Bolivie a privatisé l’entreprise nationale des chemins de fer [2] ce qui, selon l’actuel gouvernement, n’a pas donné les résultats escomptés parce que la connexion entre les deux réseaux ferroviaires n’a pas été faite et que le service a été suspendu pour plusieurs frange de la population dans l’ouest.

Sous l’ordre de Morales, la Bolivie a déjà nationalisé des entreprises dans les secteurs des hydrocarbures, des télécommunications et de l’industrie minière et il négocie actuellement avec les entreprises qui administrent trois unités de production d’électricité et les trois aéroports les plus grands du pays, ce qui devrait entraîner un grand bienfait aux citoyens boliviens qui à une autre époque n’ont subi que les nuisances de l’exploitation de leurs ressources naturelles par des capitaux étrangers.

Source : TeleSur "Bolivia anuncia nacionalización de ferrocarriles para este año"
Traduction : Primitivi


[1Empresa Boliviana de Ferrocarriles

[2Empresa Nacional de Ferrocarriles

Sur le même thème