Bolivie, élections présidentielles : premières projections à la sortie des urnes

Je partage sur :

La Paz, 6 Décembre 2009 20:49 (00:49 GMT) La quatrième victoire électorale consécutive d’Evo Morales semble maintenant assurée avec 63,2% aux résultats préliminaires du décompte des votes, la consigne cette fois est le développement de la politique d’Evo Morales vers les régions du "Croissant" où l’opposition a maintenu durant quatre ans un pouvoir impénétrable au Mouvement Au Socialisme (MAS).

GIF Selon la projection des résultats à la sortie des urnes donné par le réseau de télévision ATB, indique une victoire du MAS à Tarija avec 47,3% des votes, suivi par le Plan Progreso para Bolivia (PPB-Convergencia) avec 37,2%. Un ballottage technique existe à Santa Cruz (MAS 43,5 % et PPB 43,2 %) et à Bombé (PPB 48,5% et MAS 47,0%). La suprématie de l’opposition, dominée par PPB, se maintient dans le Beni, où la force de Manfred Reyes Villa obtient 48,1%, 36,0% pour le MAS. Dans les provinces de La Paz, Oruro, Potosí, Cochabamba et Chuquisaca le vote est amplement favorable au MAS.

Le processus électoral fut marqué par une vaste participation depuis l’ouverture des bureaux de vote, jusqu’à la fermeture de ceux-ci, qui a commencé à partir de la 16:00 l’heure locale (20H00 GMT). Le président Evo Morales a insisté pour ce que le processus électoral de ce dimanche soit historique parce que les boliviens auront l’occasion de décider "si le continuent doit approfondir les changements vers la démocratie ou suivre le modèle néolibéral". Son adversaire principal le candidat du PPB-CN Manfred Reyes Villa, aurait obtenu 23 % et l’entrepreneur Samuel Dorio Medina candidat de l’Unidad Nacional a obtenu seulement 9% des votes.

Conformément aux premiers sondages réalisés à la sorite des urnes, Morales a obtenu un triomphe dans les six départements suivants : La Paz, Oruro, Potosí, Cochabamba, Chuquisaca et Tarija. Pour sa part, Manfred Reyes Villa l’aurait remporté à Santa Cruz, à Beni et Bombé, les départements qui avec Tarija, appartiennent à la région dénommée le Croissant, placée à l’est du pays, où existe un fort mouvement conservateur.

Manfred Reyes Villa du PPB-CN {JPEG} Pour le Sénat, les enquêtes indiquent que le parti de Morales a obtenu ou serait tout près des 2/3 avec 24-25 des 36 sénateurs possibles en face de 10-11 pour la formation PPB-CN. Plus tôt, le Chef d’État bolivien, a souligné que "les résultats de ces élections marqueront un autre tournant dans le pays parce le soi-disant Croissant cessera d’exister pour devenir la Pleine lune de l’unité entre tous les boliviens".

Le troisième candidat en lice, l’entrepreneur paceño Samuel Doria Medina, leader de l’Unité Nationale (UN), aurait obtenu un appui électoral d’environ 7,7 à 10%. Les médias locaux boliviens ATB, Red Uno et Unitel ont diffusé ces données après 18.00 heure locale (22.00 GMT), comme le permet la réglementation électorale nationale.

Avant la diffusion des résultats à la sorite des urnes, le président Evo Morales, avait déclaré dans une conférence de presse donnée à Cochabamba, qu’il estimait gagner avec une vaste marge d’appui, "au moins de 70% des citoyens" selon ses déclarations. La Constitution de la Bolivie indique qu’un candidat accède directement à la présidence, si plus d’1% des votes passe la barre des 50% ou qu’il arrive à 40% de suffrages avec une différence de 10 points sur son adversaire immédiat.

JPEGUn total 5 138 583 cityoens, un chiffre record dans l’histoire électorale du pays, sont allés voter pour les élections générales de ce dimanche où le président Evo Morales aspire à la réélection dans une lutte avec sept candidats adverses. Les centres électoraux en Bolivie ont commencé à fermer leurs portes à 16:00 heure de ce dimanche après huit heures d’une journée de vote catalogué par des représentants de l’Organisation des États Américains (OEA) comme massive, pacifique et joyeuse.

Des sources de la Cour Nationale Électorale (CNE) font remarquer qu’à partir de 16:00 un heure locale (20H00 GMT) a commencé la fermeture qui pourrait être en retard dnas quelques endroits, cela étant dus à la participation massive des électeurs, pour que tous les boliviens inscrits dans le recensement biométrique puissent exercer leur droit, de plus continueront à être ouverts les bureaux qui ont eu des retards à l’ouverture.

Evo Morales, actuel président et candidat du MAS {JPEG}Le calme et l’absence d’incidents a été le tonique de la journée de vote en Bolivie, où plus de cinq millions de citoyens étaient appelés aux urnes et où pour la première fois les boliviens résidants à l’étranger ont pu voter, spécifiquement en Espagne, en Argentine, aux États-Unis et au Brésil.

L’envoyée spéciale de teleSUR au pays andin, Patricia Villegas, a expliqué que selon la loi bolivienne, tant qu’il y a des personnes dans la file des bureaux de vote ceux-ci doivent rester ouverts.

Source : TeleSur Evo Morales gana las elecciones con 62%, según sondeos a boca de urna
Traduction : Primitivi