Marseille, Vieux Port semi piéton : copie à revoir !

Marseille peut mieux faire pour son Vieux Port !
Je partage sur :

L’enquête publique sur le projet de semi piétonisation du Vieux Port laisse perplexe.

Fin 2010, deux grands grands noms de l’architecture et de l’urbanisme étaient retenus pour réaliser le réaménagement du Vieux Port de Marseille : Norman Foster, architecte britannique que l’on ne vous présente plus et le paysagiste français Michel Desvigne. Le projet qui doit démarrer cette année, a reçu un avis favorable de la commission d’enquête, même si la copie est a priori loin d’être parfaite

En effet, selon La Provence, qui s’est procuré le fameux rapport (voir ci-dessous), de nombreux points seraient à revoir, et notamment la « piétonnisation » du Vieux-Port qui constituait, pourtant, l’un des principaux atouts du projet retenu. En effet, pour les commissaires enquêteurs, cette dernière « n’exprime pas toute l’ambition du projet » . Ceux-ci préconisent de réserver dès 2013, aux modes doux et aux transports en commun, le quai de Rive-Neuve (de la place aux Huiles au quai de la Fraternité) et le quai du Port (du parvis de l’Hôtel de Ville au quai de la Fraternité) ce qui constituerait une meilleure solution plus en adéquation avec l’esprit général du projet. Pour mémoire, le vaste espace dédié aux piétons n’est initialement prévu que dans la deuxième phase du projet, à l’horizon 2020.

Concernant la ceinture périphérique, reliant le Pharo à la Joliette en passant par la Préfecture et la Gare, qui doit absorber une partie des voitures éjectées du Vieux-Port, la commission d’enquête recommande un abandon de la transformation de cette infrastructure en une 2 fois 2 voies, ne faisant que déplacer le problème de la pollution et du bruit le long des boulevards urbain… « La commission estime que cette situation pose un problème d’équité entre l’aménagement et le développement du Vieux Port et la dégradation de l’environnement des quartiers périphériques » .

Enfin, la commission s’avoue « perplexe » quand à la place qu’occuperont les vélos dans le futur système. Il est question que ceux-ci utilisent les couloirs de bus et que les vélos « loisirs » se mêlent aux piétons côté mer. « Qu’est ce qui empêchera un cycliste loisir d’aller circuler sur la voie de bus ? Comment se géreront les conflits cyclistes/piétons, dans une population qui n’y est pas habituée, les jours de grande manifestation ? La commission suggère que ce sujet soit étudié en détail avec les représentants des usagers du vélo » .

Affaire à suivre !

Edouard Malsch.

Article original paru sur Urbanews.fr


Sur le même thème