Amérique Latine : En 2010 il y aura 9 millions de pauvres supplémentaires en Amérique Latine, selon la Cepal

Je partage sur :

Pour l’année 2010 on s’attend à l’acroissement du nombre de pauvres en Amérique Latine, malgré cela l’augmentation de la croissance devrait être supérieure à 4%. Certains experts assurent que la mise en place d’échanges de coopération au sein de la région a évité un plus grand écroulement de l’économie, à la différence d’autres pays dans le monde.

La Commission Économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (Cepal) a indiqué ce mardi qu’il devrait y avoir environ 9 millions de pauvres supplémentaires sur le continent, parmis lesquels cinq millions d’indigents qui subsistent avec moins d’un dollar par jour.

La Cepal fait remarquer dans sa publication de la balance économique 2009 du continent latino américain, que pour cette année, la région accueillera environ 189 millions de pauvres, parmis lesquels 76 millions d’indigents. Les déshérités passeront de 33% de la population totale en 2008 et 2009 à 34.1% en 2010 et les indigents de 12.9% à 13.7%, soit des augmentations respectives de 1.1% et 0.8%.

Malgré ce panorama, selon l’organisation, la région aura une croissance économique de 4.1% en 2010 grâce à une meilleure gestion des finances publiques.

JPEGÀ la différence de la crise qui s’est abattue dans les années 80, cette récession qui a commencé en 2008 n’a pas apporté avec elle une forte inflation et un effondrement fiscal, bien que les dépenses sociales ne puissent pas rester sur le taux élevé d’augmentation de 1990-2008.

La Cepal a souligné que les mesures qui ont aidé à la croissance en Amérique latine sont la réduction des taux d’intérêt, l’augmentation de la part des banques d’Etat dans l’attribution de crédits, l’augmentation des dépenses publiques et l’application de programmes sociaux, soutenu par les aides à la consommation et les initiatives d’appui vers les familles pauvres.

D’autre part, l’Organisation pour la Coopération et le Développement Économique (OCDE) a assuré qu’en Amérique latine le rattrapage économique s’initiera en 2010. Le Brésil est l’un des pays qui aura la croissance la plus haute l’an prochain, avec 5.5%, suivi par le Pérou et l’Uruguay avec 5%, la Bolivie, le Chili et le Panama avec 4.5%, l’Argentine et le Suriname avec 4%.

Les échanges économiques et sociaux ont entraîné une remontée de la croissance moyenne pour l’année prochaine avec 4.7% en Amérique du Sud, 3% en Amérique centrale, et 1.8% aux Caraïbes.

JPEGLe directeur de Moody’s Economy pour l’Amérique Latine, Alfredo Coutiño, a affirmé que la région doit "approfondir le modèle de libre échange avec plus de contenu social", avec une stratégie macroéconomique qui pousse à l’investissement dans la région et grâce à cela, générer plus de revenus et de ressources qui pourraient être injectés dans des programmes sociaux.

"Des premières versions de ce modèle ont été mises en marche au Chili et au Brésil avec des résultats assez bons dans les termes de réduction de pauvreté", a ajouté Coutiño.

L’économiste indique que l’Amérique Latine a besoin d’élever sa croissance économique de plus de 5% par an, et que pour cela "il est nécessaire d’appliquer des réformes structurales, une discipline macroéconomique et des politiques publiques ayant un plus grand contenu social".

Source : TeleSur Nueve millones más de pobres en América Latina, según Cepal
Trduction : Primitivi