Amériques : Les informations des peuples indigènes au 11/12/09

(résumé en VO au format mp3 à la fin de l’article)
Je partage sur :

Le résumé hebdomadaire du "Monde Indigène Jour après jour" de Servindi, site d’informations indigènes basé au Pérou. Servindo autorise à le reproduire librement sur tout média : Internet, radio, porte-voix, haut-parleur, etc.

Cette semaine le site à également émis un récapitulatif spécial Pérou du Monde Indigène jour après jour, visible ici Mundo Indígena al Día : Edición Perú, 11 de diciembre (audio) .

Un monde Indigène par Jour : Un résumé International de Nouvelles, 11 décembre 2009

Sommet climatique : Le rapport récent du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a soutenu qu’“un changement dans la matrice énergétique” est indispensable pour pouvoir compter sur des émissions plus réduites.

Basé sur les rapports sur des énergies renouvelables, le Docteur de Sciences Météorologiques Vicente Barros a déclaré que “85 % de l’énergie tirée de la planète provient des combustibles fossiles, responsables des émissions de dioxyde de carbone, gaz principal de l’effet de serre”.

D’un autre côté, “l’Alliance de Peuples du Sud Créanciers d’une Dette Écologique” a exprimé son appui à la demande de divers pays pour unz reconnaissance et une réparation intégrale de la dette écologique que doivent les pays du nord au sud.

La demande a été formulée par la Bolivie, l’Équateur, le Paraguay, le Venezuela, le Honduras, le Costa Rica, le Salvador, le Nicaragua, la République Dominicaine, le Panama, le Guatemala, Cuba, Belize, la Dominique, St. Vicent et Grenade, Antigua et Barbade, le Sri Lanka et la Malaisie.

On attend que la demande soit incorporée dans les accords internationaux dz la 15e Une conférence sur les Parties de l’Accord sur le changement climatique des Nations Unies qui se séroule du 7 décembre au 18 décembre à Copenhague, Danemark.

De la même manière, il semblerait que la Chine, le Brésil, l’Afrique du Sud et l’Inde veulent un traité climatique mondial pour juin 2010, selon un brouillon conjoint préparé lors sommet de Copenhague.

Les quatre plus grandes économies émergentes, responsables de 30% des émissions de gaz à effet de serre, ont fixé juin comme délai limite pour arriver à un texte légal applicable. D’autres pays ont suggéré la fin 2010 comme délai limite.

Pérou - Brésil : Les participants à la Conférence Internationale “Méthodologie d’investigation pour l’identification des territoires de peuples indigènes vivant dans un isolement volontaire” se sont mis d’accord sur le fait qu’il faut reconnaître le territoire des peuples indigènes du Pérou et du Brésil” et les protéger.

Carlos Soria, avocat de l’Institut du Bien Commun, a alerté sur le fait qu’il n’y a pas eu d’avance sur les cinq propositions territoriales qui existent pour les peuples dans un isolement volontaire.

La Commission Multisectorielle pour la Protection de Peuples dans l’Isolement et le Contact Initial - créée pour valider ces propositions - a eu seulement une réunion et puis plus rien. “De cette manière il est impossible d’avancer sur la création de Réserves Territoriales” a-t-il insisté.

Argentine : Le 16er Parlement de Communautés des Peuples Indigènes du Río Negro a remis ses conclusions au Ministère du Gouvernement qui mettent en avant la validité de la Loi Nationale 26.160, qui établit le relevé topographique des terres afin de décider lesquelles sont celles qui pouvaient correspondre aux territoires ancestraux des communautés mapuche.

D’autre part, l’Université Nationale de Luján de Buenos Aires, a résolu ne pas accepter les fonds provenants de l’entreprise minière Alunière accusée de contamination environnementale par l’application de politiques extractives.

Argentine : Les habitants de la province de Córdoba ont repoussé la demande d’inconstitutionnalité présentée par les entrepreneurs miniers contre la Loi Provinciale 9526, qui empêche les exploitations minières polluantes dans tout le territoire provincial.

L’avocate Marina Martínez Meijide, membre de l’organisation "Ongamira Despierta", a qualifié de la demande faite par les entrepreneurs comme étant sans fondement.

Équateur : Les dirigeants du Conseil du Gouvernement du Mouvement Indigène et Rural de Cotopaxi ont reçu le bâton de commandement étant les nouvelles personnes qui assumeront des fonctions pour la période 2009 – 2011.

La nouvelle présidente, Diocelinda Iza, a reçu le bâton de commandement en signe de pouvoir, d’obéissance et de respect des organisations du deuxième degré, des ordonnateurs et du mouvement indigène.

Paraguay : Les fonctionnaires de l’UNESCO ont été invités par l’ethnie Ayoreo-Totobiegosode à voir “de leurs propres yeux” comment son territoire ancestral est rapidement et illégalement détruit.

Ce peuple, qui habite dans une réserve de la biosphère de l’UNESCO, représente l’un des derniers peuples indigènes isolés de l’Amérique du Sud qui vivent en dehors de l’Amazonie. Là, des milliers d’hectares ont été détruits par les propriétaires terriens pratiquants l’élevage au Brésil et qui veulent transformer cette terre en pâturages pour bovins.

Mexique : Le procureur Miguel Ángel Mancera a informé que 25 personnes ont été arrêtées pour faire probablement partie d’un réseau qui avait réduit en esclavage 107 personnes, en majorité indigènes, Mexico DF.

Mancera a indiqué que dans plusieurs des cas, les personnes qui étaient obligées de travailler comme esclaves “ne parlent même pas l’espagnol”.

L’enquête avait commencé le 2 septembre dernier et le démantèlement du réseau a fait de la publicité à Mexico, quand la Procureure de Justice a présenté les premiers détenus.

Perou : Avant qu’il y ait une augmentation du nombre de conflits entre les entreprises minières et les associations environnementales, il existe une décision de militariser les zones d’exploration et d’exploitation minière comme nouvelle stratégie de contrôle, a déclaré Javier Jhancke de l’association oecuménique Fedepaz.

Concernant les derniers faits de violence qui se sont déroulés à Piura, autour de la mine Rio Blanco, le représentant de Fedepaz, a qualifié cette dernière d’“espèce de laboratoire” que le gouvernement essaierait là pour la mettre en place dans d’autres régions du pays.

Chine : Les affrontements et les incidents arrivés entre les ethnies Uigur et l’ethnie majoritaire Huan, a entraîné l’exécution de 9 personnes et la condamnation à mort de 9 autres personnes, accusées de discriminer la langue et la culture chinoise.

Les autorités de la province du Xinjiang ont arrêté 94 personnes suspectées d’avoir participé à la révolte ethnique de juillet dernier qui a provoqué la mort de presque 200 personnes.

Source : Servindi Mundo Indígena al Día. Edición internacional, 11 de diciembre de 2009 (audio)
Traduction : Primitivi