Campement de résistance à Toulouse

Contre LOPPSI 2 et les dérives sécuritaires
Je partage sur :

Un campement de tipis, yourtes, caravanes s’est installé depuis 15 jours sur la Prairie des Filtres, sur les rives de la Garonne à Toulouse. Ses habitant-es organisent la vie quotidienne du camp, des manifs, tractages, pour protester contre LOPPSI 2 en particulier, et la dérive sécuritaire en général. Rencontre avec les occupants avant la manif avec le Conseil National de la Résistance de Dimanche 30 janvier.

Visite du campement

Des photos du camp ici :
http://www.flickr.com/photos/58724836@N08/show/
et en général, toute l’info sur les résistances à LOPPSI2 ici :
http://antiloppsi2.net

Le 30 janvier une manif avec le Conseil National de la Résistance. Des combats, engagements du CNR, il n’y a rien à oublier, tout à reprendre. Le programme du CNR, c’est ce que patrons et gouvernants s’évertuent à déconstruire pierre par pierre : sécurité sociale, solidarité nationale, indépendance de la Presse,...
Hier comme aujourd’hui : "résister c’est créer, créer c’est résister" [1]

Tract diffusé lors de la manif :
Parce que tous nos droits humains sont bafoués tous les jours et que LOPPSI2 n’est qu’une facette de cette oppression mondiale. Parce qu’il n’est jamais trop tard mais que nous avons déjà trop attendu.
• Au moment où le délire sécuritaire, nourri de la peur distillée par le pouvoir et ses médias, devient la seule réponse à la précarité grandissante de la population.
• Au moment où nos libertés sont battues en brèche, où nos droits sociaux sont sans cesse remis en cause, où nos capacités à résister ensemble à ce pouvoir devient toujours plus faible.
• Au moment où le capitalisme triomphant ne nous laisse plus vivre.
• Au moment où l’Europe sécuritaire renforce son nouvel impérialisme, cause de famine et de guerre.
Avant qu’il ne soit trop tard, avant que le totalitarisme ne s’installe durablement, nous appelons l’ensemble de la population à entrer, à nouveau, en ré-existence.

NOUS APPELONS LE PEUPLE :
Nous appelons d’abord les passeurs de savoir, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés, à se rencontrer, oublier leurs préjugés qui nous divisent, à prendre conscience de nos intérêts communs, et à organiser ensemble leur défense.
Nous appelons ceux qui par choix ou non, sont déjà sortis de la société capitaliste, qui sont déjà les insoumis d’hier à se rejoindre pour ensemble, devenir les résistants d’aujourd’hui, et les révolutionnaires de demain.
Nous appelons ensuite les mouvements, partis, collectifs formels ou informels, associations, institutions et syndicats, héritiers de la Résistance, du mouvement ouvrier, et du combat pour la liberté à dépasser les enjeux sectoriels, et les querelles idéologiques pour définir ensemble un nouveau « Programme de Résistance » pour notre siècle.
Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-Parents, les éducateurs, les autorités publiques à une véritable insurrection pacifique contre tous les pouvoirs.
Nous appelons chacun/e à redevenir humain à regarder son prochain et à prendre conscience de l’existence de l’autre qui n’est autre que soi. Il est nécessaire de communiquer, s’impliquer, se rassembler, d’être une résistance responsable et bienveillante. Nous construirons un nouveau monde autogéré, sans oppresseur, sans opprimé.
Nous appelons les peuples du monde à se lever et à marcher ensemble pour construire la paix.
Nous appelons les familles pour une alliance qui a pour seul but un avenir à nos enfants.
Nous appelons la résistance à briller par son nombre pour enfin faire valoir la parole du peuple par le peuple et pour le peuple.
Nous appelons chacun/e de nous à devenir ici et maintenant ceux que nous attendons, la libération.
Les lois votées ne s’appliquent que si nous les laissons faire.
Rejoignez notre campement, créez d’autres maquis, vivons ensemble, résistons ensemble, grossissons, multiplions nous, redevenons le monde.
Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection : « Créer, c’est exister. Exister, c’est créer. »


[1Voir d’ailleurs la vidéo de l’appel à la commémoration du 60e anniversaire du Programme du Conseil National de la Résistance adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944, lu par les figures historiques de la Résistance sur alternatives-images.net, le texte intégral est aussi présent sur le site

Sur le même thème