Expulsion du Manba 3 le 12 avril

Je partage sur :

Rassemblement samedi 16 à la Plaine à 15h

On relaie les dernières infos qu’on a, c’est en attente de plus de précisions.

EXPULSION DU MANBA 3 – 12 avril 2016

Cet après-midi [12 avril] , le nouveau manba a été expulsé par des flics en nombres, on décompte deux arrestations, et des violences policières. Cette ouverture faisait suite à l’expulsion du manba 2 (la semaine dernière).

Le manba avait été ouvert il y a quelques jours dans la rue Bel Air, dans un bâtiment vide depuis plusieurs années. L’ouverture devait permettre de continuer les activités du mamba : accueil des migrant-e-s, ateliers collectifs, réunions politiques, fripe… Ce lieu voulait aussi être un point de rencontre des luttes en ce temps de mouvement social.

La police a débarqué le 12 avril, et est restée plusieurs heures devant le bâtiment, occupé à ce moment là par cinq camarades (dont un-e arrêté-e ce soir du 12 avril). Un “expert architecte” a débarqué pour prétendre que le bâtiment était dangereux, alors qu’il n’était sous le coup d’aucun arrêté de péril. L’expulsion après plus de 48 heures d’occupation était donc une expulsion illégale.

Les soutiens ont cherché à éviter l’arrestation en bloquant le fourgon de police en haut de la rue, et les flics ont très violemment répliqué par des coups de tonfas et des gaz sur le cours Lieutaud. Une autre personne a été arrêtée, on est en attente de nouvelles à cette heure-ci.

Les flics municipaux et nationaux se sont montrés violents, et comme la semaine dernière très arrogants. Ils ont suivi les soutiens, qui sont remontés en cortège jusqu’à la Plaine, en menaçant plusieurs fois de charger le cortège.

Que revive le manba, encore ! De l’air, de l’air, ouvrez les frontières !

APPEL A RASSEMBLEMENT CE SAMEDI 16 AVRIL 15h SUR LA PLAINE

En quelques jours la police a expulsé illégalement et par la force deux tentatives d’ouverture d’un espace social pour donner suite aux activités de soutien aux migrant.e.s qui se déroulaient au Manba. Réagissons ensemble aux attaques de la police. On lâche rien !


Sur le même thème