MOUVEMENT DES SANS VOIX BURKINA (MSV-BURKINA)

Je partage sur :

Une sentinelle vigilante et permanente contre la mal gouvernance, l’appropriation privée de l’Etat et de ses biens s’active au Burkina Faso

L’histoire retiendra ce dimanche 25 août 2013. Le lancement officiel du mouvement Le balai citoyen a été effectif marqué par une conférence de presse et un concert pédagogique à la place de la révolution . Ce grand rassemblement de Burkinabè d’ici et d’ailleurs est un front commun contre toutes les dérives politiciennes pour un assainissement pur et simple des impuretés entachées à notre digne, intègre et cher patrie, le Burkina Faso, depuis maintenant 26 ans par un régime aux abois qui refuse de respecter la volonté du peuple pour des intérêts égoïstes et malsaines. Les priorités du moment restent la suppression pure et simple du sénat dont pratiquement toutes les couches de la société ont marqué leur refus et la lutte contre la modification de l’article 37 de la constitution. La suite du combat reste longue et pénible, mais « le peuple unis ne sera jamais vaincu ».

Le Mouvement des Sans Voix Burkina (MSV-Burkina), membre du « balai citoyen », remercie tout ceux et toutes celles qui ont fait le déplacement et réaffirme son attachement à un changement profond au Burkina. L actualité politique nationale nous interpelle et nous restons convaincus que la marche vers une véritable libération nationale est amorcée et personne ne doit rester en marge de cette lutte. Les défis restent nombreux et c’est ensemble qu’on pourra épurer le Burkina et vivre dans un pays épris de justice, de prospérité, de quiétude sociale etc.

MSV-Burkina, rien que les droits des peuples !

DECLARATION DU MOUVEMENT DES SANS VOIX BURKINA (MSV-BURKINA) SUR L’ACTUALITE POLITIQUE NATIONALE

Depuis le 21 mai 2013, date de l’adoption de la loi organique portant organisation et fonctionnement du parlement (devenu bicaméral avec l’institutionnalisation d’un SENAT le 11 juin 2012), le Pays des Hommes Intègres a franchi le cap d’une crise politique ouverte. En effet, c’est dans la rue que les acteurs de la scène politique profondément divisés entre pro et anti sénat se livrent une sorte de bataille rangée. Dans cet imbroglio politique, la société civile n’est pas en reste.

Par ailleurs, le MSV-Burkina, au delà de toutes considérations partisanes, considère le SENAT, artifice politique d’un régime aux abois, comme une institution de trop dont l’acte de décès est établi avant la naissance. Par la même occasion, il s’insurge contre la négation de la démocratie que constitue le projet de MODIFICATION de l’ARTICLE 37.

Face à ces questions cruciales de l’histoire politique de notre pays, le MSV-Burkina condamne avec la dernière énergie :

- L’inflation des institutions parasitaires,

- La monarchisation et la patrimonialisation du pouvoir,

- Toutes répressions du peuple dans la conquête de ses droits légitimes,

- Toutes les dérives politiciennes.

Par conséquent, le MSV-Burkina en appelle à la conscience collective citoyenne pour la construction d’un FRONT UNI RÉPUBLICAIN afin de faire échec à ces ambitions anti républicaines.

Fait à Ouagadougou, le 20 juillet 2013
MSV-Burkina
Rien que les droits des peuples !

E-mail : sansvoix.burkina@gmail.com