Reconnaissance du tissu associatif de quartier

Alerte par l’association MADE
Je partage sur :

Les représentantes de l’asso MADE ont été invitées sur le plateau de RADIO Galère afin d’interpeller les pouvoirs publics. Déconsidérée par les pouvoirs publiques locaux ( L’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé) ) MADE pose le bilan des actions menées depuis plusieurs années en faveur des personnes les plus défavorisées et " brise l’omerta " face au déni de l’ACSé ( dépendant de la Préfecture des BDR ) qui continue de stigmatiser les assos de quartier et leurs membres actifs.

C’est un témoignage à la fois émouvant et déterminé que nous livrent Amina Baaziz et Shéhérazade Benmessaoud. " Pas de victimisation " mais une force de frappe et de proposition, " face à la détérioration de nos quartiers nous avons dis NON ! " Pour ces deux militantes, l’important est que les habitants des quartiers les plus pauvres se "réapproprient leur propre problématique " et participent activement au réseau associatif afin de palier à chaque difficulté. Cette attitude propage une politique volontaire et résiliante au sein des quartiers. Les habitants ne sont plus alors voués à se contenter des " aides minimum de l’Etat " il agissent " par eux mêmes et pour eux mêmes ". Face à ce potentiel les politiques de la ville de Marseille ( via l’ACSé ) manque de répondre présents. Pire ils dénigrent les compétences des acteurs de terrains " pas assez qualifiés " ; pourtant chacun dans sa branche est largement diplomé et montre des résultats d’action impressionants.


Sur le même thème