TOGO - LOME LE 12 JUIN 2012

A Lomé, le carrefour Deckon transformé en « place Tahrir »
Je partage sur :

Les révolutions égyptienne et tunisienne continuent par faire des émules. Dans la capitale
togolaise, des centaines de milliers de manifestants ont assiégé le carrefour Deckon, où elles comptent passer trois jours pour faire admettre des revendications par Faure Gnassingbé.

TOGO : A Lomé, le carrefour Deckon transformé en « place Tahrir »
Commenter Partager Imprimer
Par Aghu | 12/06/2012 | 22:03:55 TOGO : : POLITIQUE
Indépendance, développement du site, rémunération et formation des journalistes,
Encouragez nous et faites un don à KOACI

Les femmes ont tout apporté pour passer la nuit à Deckon

TOGO - LOME LE 12 JUIN 2012 © koaci.com - Les révolutions égyptienne et tunisienne continuent par faire des émules. Dans la capitale
togolaise, des centaines de milliers de manifestants ont assiégé le carrefour Deckon, où elles comptent passer trois jours pour faire admettre des revendications par Faure Gnassingbé.

Entre 300 et 600 000, les chiffres avancés par les uns et les autres pour évaluer les manifestants sortis ce mardi malgré la pluie, sont évocateurs de la mobilisation, à l’appel du Collectif « Sauvons le Togo ». Dans les rangs des responsables du Collectif, la surprise est totale. Du rond point Gakpoto au carrefour de Deckon, tout s’est bien déroulé. De Jean-Pierre Fabre à Me Zeus Ajavon en passant par le président de la LTDH, tous les leaders étaient présents.

Femmes, hommes, jeunes de tous âges étaient tous dans la foule. « Le monde qu’il y a ce matin me rappelle celui de 90 quand les jeunes ont initié le lutte du 05 octobre », a apprécié Patrick Lawson qui a décliné les revendications du CST. « Nous pensons que les
responsables de ce pays ne vont pas prendre des mesures qui vont mettre le pays à feu et à sang », a averti le 1er Vice-président de l’ANC, parlant du déploiement massif des forces de sécurité dans la ville. Des craintes qui n’ont pas tardé à se réaliser.

Des éléments de la police ont balancé des gaz lacrymogène pour disperser la foule. Mais il n’y a eu que peu de panique. Partis dans tous les sens, les jeunes manifestants se sont à nouveau mobilisés à la place Deckon débaptisée « place Tahrir », non sans avoir affronté les forces de sécurité. La situation est redevenue calme, après une intervention du Directeur Général de la Gendarmerie nationale, le Lt-Col Yark Damhane. Depuis, les manifestants occupent le carrefour paralysant la circulation.

Place commerciale au coeur de Lomé, Deckon connait une ambiance inédite. Les boutiques, banques et autres commerces de même que le siège de MOOV-Togo, sont restés fermés le long du principal boulevard. L’artiste de la chanson Jah Cissé anime la foule sur ses airs de reggae très engagé. Un autre artiste engagé, Eric M.C est également annoncé en soutien aux groupes folkloriques qui font preuve d’une imagination fertile dans les chansons sur fond de rythmes traditionnels.

Les leaders sont toujours présents aux environs de 20 heures.

Des femmes préparent en pleine rue pendant que d’autres offrent des boissons à l’assistance. Les rumeurs de manifestations parvenant de l’intérieur du pays, dopent le moral des manifestants sans qu’on ne sache si réellement cela est averé. Les manifestants s’étalent de Deckon au marché de Bè, soit sur près de 2 km. On note par ailleurs des barricades sur la voie. Les manifestants semblent très décidés, malgré les blessés et arrestations enregistrés lors des échauffourées entre manifestants et forces de
léordre.

Demain sera un autre jour de vérité pour cette nouvelle page de la lutte des Togolais pour des élections équitables et démocratiques, la mise en oeuvre des recommandations de la CNDH sur la torture, la réouverture de radio X Solaire, le rétablissement des 09 députés exclus, dans leurs droits !

Aghu,KOACI.COM LOME ; copyright © koaci.com