Un jeune homme meurt assassiné au Guatemala pendant la “Minga pour la Terre Mère”

Je partage sur :

Depuis lundi dernier un sommet a démarré au Guatemala, c’est la "Minga Global por la Madre Tierra", un rassemblement de plusieurs organisations indigènes et paysannes d’Amérique du Sud avec manifestations, conférences et ateliers sur la défense de la planète contre la folie destructrice du capitalisme et contre la privatisation et la pollution des ressources naturelles par ce dernier. Un sommet majeur pour les populations rurales de l’Amérique Latine. Ce même jour un assassinat gratuit par arme à feu endeuille la manifestation, l’organisation maya Waxaqib’ I’x en appelle à la justice guatémaltèque et à la communauté internationale.

Les organisations sociales du Guatemala dénoncent l’assassinat du le jeune homme de 19 ans, Gilmer Boror Zet, durant les manifestations de ce lundi organisée pour la “Minga Global pourr la Terre Mère”.

Le jeune homme participait pacifiquement à la "Protestation de la Terre Mère" à San Juan Sacatepéquez. [NDT : voir plus bas la “Minga Global pour la Terre Mère” commence]

Selon les organisateurs, un homme habillé complètement de noir s’est infiltré dans la mobilisation et a tiré avec une arme à feu sur les manifestants.
En plus de l’assassinat de Boror Zet, ont également été blessés Odulio Raxón Zet, 16 ans, et Celso Esteban Catellanos Orellana 65 ans.

Les organisation sociales ont déclaré que cet assassinat "attente à l’exercice du droit à la vie des peuples indigènes et du respect à l’exercice libre de leurs aspirations le développement". Dans le même temps, elles réclament que la Justice fasse toute la lumière sur cet attentat.

Ils ont demandé au Gouvernement de satisfaire les demandes des communautés de San Juan Sacatepéquez qui réclament la suspension de l’installation de l’usine des Ciments PROGRESO, "parce qu’il attente à la vie de ses habitants et de ses biens naturels".

Source : Agencia PÚLSAR Joven muere asesinado en Guatemala durante “Minga por la Madre Tierra”

Traduction : Primitivi

Lundi 12 octobre, la “Minga Global pour la Terre Mère” commence

La mobilisation “Minga Global pourr la Terre Mère”, "contre la contamination, la commercialisation de la vie et des biens naturels, de la militarisation et de la criminalisation sociale", a commencé ce lundi 12 octobre et durera jusqu’au vendredi 16.

La Minga a été convoquée en janvier 2009 par le Forum Social Mondial et elle ratifiée en mai par le Quatrième Sommet Indigène des Peuples et les Nationalités Indigènes de l’Abya Yala.

Les organisations qui partagent la mobilisation ont expliqué que la Pachamama est affectée d’une forme négative par le “développement et la modernité capitaliste”.

Dans ce sens, les communautés indigènes ont rappelé que pendant des milliers d’années ils ont réussi à construire des civilisations basées "dans l’équilibre et l’harmonie entre les hommes et la Dame Nature".
Ils offrent maintenant leurs propres valeurs, pratiques et savoirs pour sauver la planète.

La Minga s’oppose à la commercialisation des aliments, de l’eau et des biens naturels.
De plus, elle dénonce des activités comme l’industrie minière, la production d’hydrocarbure, les agrocombustibles et les produits transgéniques qui contaminent et dévalisent la terre.

Dans ce contexte, des organisations indigènes distinctes réaliseront des activités pendant 5 jours pour se manifester contre le système extractif et pour proposer une autre forme de relation avec la terre mère.

Source : Agencia PÚLSAR Comienza la “Minga Global por la Madre Tierra”

Traduction : Primitivi

Communiqué des organisateurs de la "Minga Global pour la Terre Mère" face à l’assassinat de Gilmer Boror Zet

La Fondation Rigoberto Menchú Tum, le Centre pour l’Action Légale pour les Droits de l’homme (CALDH), la Coordination Nationale Indigène et Paysanne (CONIC), la Coordination et la Convergence Nationale Maya Waqib´Kej, et d’autres organisations mayas, paysannes, des droits de l’homme accompagnant les justes luttes des peuples indigènes et ladinos ou métis pauvres dans la défense de la vie de la Terre Mère, à :

La communauté nationale et internationale, les médias, les instances de protection des droits de l’homme, spécialement des droits des peuples indigènes, et à la citoyenneté en général.

NOUS FAISONS SAVOIR

Qu’aujourd’hui le 12 octobre 2009 à peu près vers 08h00 du matin, dans les alentours du Caminero, Calzada San Juan, les jeunes hommes Gilmer Boror Zet, 19 ans, et Odulio Raxón Zet, 16 ans, ainsi que monsieur Celso Esteban Catellanos Orellana, 65 ans, originaires du village Lo De Ramos de San Juan Sacatepéquez, praticipaient pacifiquement à la “Protestation de la Terre Mère” dans le cadre de la mobilisation globale pour une défense de la Terre Mère, ils ont été criblés de balles par un homme habillé complètement de noir qui s’est infiltré dans le groupe de manifestants, il a écouté durant de brefs moments les protestations des leaders, puis s’est retourné brusquement et à fait feu contre les trois manifestants

Suite à cette tragédie Gilmer Boror Zet est mort, les dexu autres personnes sont blessées et reclusent à l’Hôpital Roosvelt.

Nous exprimons, notre rejet et notre indignation face à cet assassinat vil qui attente à l’exercice du droit à la vie des peuples indigènes et du respect à l’exercice libre de leurs aspirations le développement.

NOUS EXIGEONS

Que les institutions de Justice et de la Police Nationale, fassent tout la lumière sur ce fait et jugent le ou les responsables de l’assassinat de Gilmer Boror Zet et de l’attentat contre la vie d’Obdulio Raxón Zet et de Celso Esteban Castellanos Orellana.

Au Gouvernement du Guatemala, de surpasser son indifférence devant les demandes des communautés de San Juan Sacatepéquez de suspendre l’installation de l’usine des Ciments PROGRESO, parce qu’il attente à la vie de ses habitants et de ses biens naturels.

À la Communauté Internationale, son appui et accompagnement politique, pour que l’État du Guatemala remplisse sa fonction en garantissant le bien commun.

Aux médias, de remplir leur rôle d’informer et de former une opinion publique basée sur la véracité des faits.

Au Peuple du Guatemala, de manifester son rejet devant cet assassinat et la criminalisation des luttes par la défense de la mère une terre des peuples indigènes.

Notre solidarité, avec les parents du compagnon assassiné et des blessés, avec les communautés kaqchikeles de San Juan Sacatepéquez et avec toutes les communautés ou organisations qui luttent pour la vie de notre terre mère.

Waxaqib’ I’x, le 12 octobre 2009

Source : Waxaqib’ I’x sur movimientos.org Guatemala : Ante el asesinato de Gilmer Boror Zet
Traduction : Primitivi