Charlie Bauer : devoir d’insoumission

Extrait d’une intervention enregistrée à Marseille
Je partage sur :

Charlie Bauer, fils de l’Estaque, est mort cet été. On a retrouvé une trace de son passage au Daki Ling en février 2007, dans le cadre de la campagne de soutien aux prisonniers d’AD. Charlie présentait aussi le film "marathonien de l’espoir" qui retrace son parcours. Il nous avait parlé du contexte politique qui, en pleine guerre d’algérie, l’a mené à la lutte armée et du devoir d’insoumission, de ce pouvoir de dire non qui est en chacun de nous.
Salut camarade !

- Fils d’ouvriers communistes, Charlie Bauer quitte les Jeunesses Communistes quand le PCF vote les crédits de guerre pour la guerre d’Algérie et soutiendra le FLN durant toute la guerre de libération, aidant des candidats à la désertion.
Adepte du braco révolutionnaire, il attaque avec ses complices trains et magasins de luxe et redistribue le butin dans les quartiers populaires.
Arrêté, il est torturé, puis fera 25 de taule dont 9 en QHS. Il sera un des porte paroles, avec Mesrine du combat contre les QHS. Il étudie beaucoup en prison et rédige une thèse d’anthropologie sociale.
Le film "marathonien de l’histoire" raconte son histoire.


Sur le même thème