Chili : le nouveau gouvernement maintiendra les troupes dans les zones dévastées par le séisme

Je partage sur :

Suite au tremblement de terre, Michelle Bachelet l’actuelle présidente du Chili (socialiste) a fait passer un décret d’état d’urgence permettant de déployer l’armée dans les zones touchées.

L’armée dans les rues au Chili, cela n’était pas arrivé depuis la dictature de Pinochet, et même si celle-ci rend des services fort appréciables la méfiance reste de mise. D’autant plus que le nouveau président Sebastián Piñera (droite dure, voire extrême) compte maintenir la troupe et même en déployer en plus.

Malheureusement pour les Mapuches, le tremblement de terre a eu lieu juste au niveau de leur territoire, eux qui dénonçaient déjà la militarisation de la zone et l’application de lois issues de la dictature à leur seul intention, ils vont être (re)servis !

Les soldats coopèrent à la distribution de l’aide aux sinistrés du séisme. (Photo : EFE)

Les troupes chiliennes qui garantissent la sécurité et l’ordre dans les zones qui ont été dévastés par le séisme et le tsunami consécutif resteront pour accomplir leur mission, a annoncé Sebastián Piñera, le nouveau président qui prendra ses fonctions jeudi.

De plus Piñera a soutenu qu’il pourra étendre le déploiement militaire à d’autres localités du pays, se plaçant ainsi clairement à l’encontre de l’observation faite par l’actuel Ministre des Travaux publics, Sergio Bitar, qui a indiqué que la présence militaire dans les rues de plusieurs villes du Chili lui rappelait l’époque de la dictature d’Augusto Pinochet.

Le nouveau président chilien, Sebastián Piñera, considère que la maintient des militaires dans les zones sinistrées est nécessaire. (Photo : El Mercurio)

Piñera considère qu’il est important de prolonger la présence de l’armée dans les zones affectées par les deux phénomènes naturels, puisque "c’est une institution qui possèdent des outils très utiles dans ces temps de catastrophe".

Les militaires se sont déployés dans la région des fleuves Bio-Bio et Maul en application du décret d’état d’urgence promulgué par Bachelet. (Photo : EFE)

Suite à la publication du décret d’état d’urgence par l’actuelle présidente du Chili, Michelle Bachelet, celle-ci a ordonné l’envoi d’environ 14 000 militaires dans les régions des fleuves Biobío et Maule, les plus affectées.

Bachelet a aussi ordonné cette mesure afin de faire face à plusieurs situations illégales dans ces régions, parmis lesquelles des pillages de locaux commerciaux par des sinistrés qui cherchaient des provisions.

Piñera a rappelé que son gouvernement "étendra l’état de catastrophe de manière sélective aux localités qui le requièrent".

Selon des estimations faites par Bachelet, quasiement toute la durée du mandat de Piñera sera nécessaire pour développer le processus de reconstruction du pays.
Dans cette optique, Piñera a déclaré qu’il préparait un "projet de loi d’urgence, une loi de reconstruction" pour adapter le budget 2010 aux nécessités de la catastrophe.

Les évaluations préliminaires officielles évaluent à environ 1200 millions de dollars les dommages au niveaux des infrastructures, auxquels il faut ajouter 3600 millions de dollars pour la reconstruction des hôpitaux détruits par le séisme.

Source : TeleSur "Nuevo gobierno chileno mantendrá tropas en zonas devastadas por sismo"
Traduction : Primitivi


Sur le même thème