Il faut qu’il tombe, tombe, tombe...

1er mai chanté à Forcalquier (04)
Je partage sur :

Le 1er mai 2020 à Forcalquier, sous confinement, des personnes se retrouvent sur la place centrale de la ville pour pousser la voix ensemble en chantant "le Pieu", une chanson à propos.

Un moment pour dire NON de manière collective et joyeuse.

Paroles du Pieu :

Du temps où je n’étais qu’un gosse
Mon grand-père me disait souvent,
Assis à l’ombre de son porche
En regardant passer le vent :
Petit, vois-tu ce pieu de bois
Auquel nous sommes tous enchaînés
Tant qu’il sera planté comme ça
Nous n’aurons pas la liberté.

Refrain

Mais si nous tirons tous, il tombera
Ça ne peut pas durer comme ça
Il faut qu’il tombe, tombe, tombe
Vois-tu, comme il penche déjà
Si je tire fort, il doit bouger
Et si tu tires à mes côtés
C’est sûr qu’il tombe, tombe, tombe
Et nous aurons la liberté.

Petit, ça fait déjà longtemps
Que je m’y écorche les mains
Et je me dis de temps en temps
Que je me suis battu pour rien
Il est toujours si grand, si lourd,
La force vient à me manquer
Je me demande si un jour
Nous aurons bien la liberté.

Refrain

Puis mon grand-père s’en est allé
Un vent mauvais l’a emporté
Et je reste seul sous le porche
A regarder jouer d’autres gosses
Dansant autour du vieux pieu noir
Où tant de mains se sont usées
Je chante des chansons d’espoir
Qui parlent de la liberté.

ET si nous tirons tous, il tombera
Ça ne peut pas durer comme ça
Il faut qu’il tombe, tombe, tombe
Vois-tu, comme il penche déjà
Si je tire fort, il doit bouger
Et si tu tires à mes côtés
C’est sûr qu’il tombe, tombe, tombe
Et nous aurons la liberté.

Le Pieu traduction du chant catalan "l’Estaca".

Composé durant la dictature du général Franco en Espagne, c’est un cri à l’unité d’action pour se libérer de l’oppression. D’abord symbole de la lutte contre l’oppression franquiste en Catalogne, cette chanson a été traduite en plus de cinquante langues et est devenue un symbole de la lutte pour la liberté…


Sur le même thème