Marseille solidaire Contre Le FN

RDV 14h 14 Sept Vieux Port
Je partage sur :

Appel à la mobilisation générale contre la tenue des université d’Eté du FN à Marseille les 14 et 15 Septembre 2013.





Dans un climat de tension sociale, nous rappelons que la résistance n’a pas pour seul programme la boucle mortifère de la violence ; nous remarquons que nombreux sont ceux qui s’attachent à être contre "les fachos" en vue de satisfaire une adrénaline égoïste.

Rappelons simplement qu’être contre signifie à défaut se tenir tout prés ; merci de ne pas perdre l’ensemble de vos forces en focalisant vos initiatives uniquement sur la chasse aux militants d’extrême droite.

Merci de prendre garde à multiplier les formes d’actions en vue d’une entraide constructive et pérenne pour les communautés défavorisées.
Une multitude d’actions est engagée chaque jour dans la plus grande discrétion par le réseau associatif local, nous vous encourageons à les rejoindre.

Si il s’agit de monter des châteaux forts entre militants déguisés en chasseurs nocturnes, ivres de se sentir vivre dans un combat dont ils ne comprennent que le faire valoir entre copains,
vous ne travaillez pas à tisser des ponts entre chaque famille culturelle.
Et dans l’excitation généralisée vous perdez de vue l’objectif initial.
Etre "chasseur" est une responsabilité qui a joué et joue encore un rôle incontestable dans la lutte des mouvements racistes.
Elle est efficace lorsqu’elle est organisée par des personnes compétentes au combat, quand à la grande majorité restante merci de vous en tenir aux autres formes de lutte non violente.

Il est certain que jouer les gardiens antifa en tenue redskin est plus sexy qu’aller servir la soupe populaire ou faire de l’aide au devoir pour les gosses des quartiers pauvres et pourtant nous sommes tous d’accord que l’un est plus utile que l’autre.

" Le FN organise son université d’été à Marseille les 14 et 15 septembre 2013. Dans le but de gagner plusieurs grandes municipalités en 2014, il compte démarrer là sa campagne électorale. Nous, organisations progressistes, appelons l’ensemble des réseaux associatifs, syndicaux, politiques, culturels, les Marseillais et Marseillaises, l’ensemble des organisations partageant cet appel à nous rejoindre et à ne pas laisser Marseille aux mains des fascistes.

Le 5 Juin 2013, Clément Méric, jeune syndicaliste étudiant et militant antifasciste, a été assassiné en pleine rue par des fascistes. Cet acte odieux est le résultat de la prolifération des idées d’extrême droite, qu’elles viennent du Front national ou de ses appendices néo-nazis, et s’inscrit dans le climat de haine et de violence entretenu depuis plusieurs mois par la droite classique et intégriste notamment par le biais des « Manifs pour tous », mais aussi par certains aspects de la politique gouvernementale, notamment ceux concernant les
immigrés, les sans-papiers, les Roms.

Face à l’extrême-droite, aux discriminations et agressions islamophobes, sexistes, racistes, LGBTI- phobes notamment, il est nécessaire de reprendre le combat pour affirmer la solidarité et l’égalité, et crier haut et fort que les rues de Marseille ne seront pas le lit du fleuve fasciste et réactionnaire. Marseille est depuis toujours une ville populaire et cosmopolite, nous devons en être fiers et
nous organiser, dans l’unité, contre le danger que représente le FN et tous les fascistes. Reprendre la rue et l’espace publique est une urgence car si nous ne faisons rien aujourd’hui, demain il sera trop tard. La crise économique amplifiée par la crise financière internationale touche durement les salariés, les demandeurs d’emploi, les retraités, les jeunes alors qu’ils n’en sont en rien responsables.

Depuis des décennies, les politiques socio-économiques ont aggravé les conditions de vie et de travail de la population. Casse des emplois,
chômage de masse, précarité galopante, liquidation des services
publiques, injustice sociale et fiscale.
C’est sur ce terreau que se développe le FN.

C’est aussi dans ce contexte que le Front National mène une stratégie visant à obtenir le soutien des couches populaires les plus touchées par la crise. Ce changement de costume du FN n’a pas changé la politique de ce parti, résolument anti-gréviste, au
service des patrons et fondée sur le concept de préférence nationale, et pour cette raison et bien d’autres, n’en fait pas un parti
comme les autres. Loin d’être un parti qui sert les plus défavorisés et les travailleurs, le FN a aussi pour objectif de les diviser pour mieux les
contrôler en les différenciant selon leur origine. Ainsi il pourra remettre en cause tous les droits des travailleurs, acquis au terme de longues luttes, et il les plongera dans une situation qu’ont connue les peuples dans le monde chaque fois qu’ils ont été sous la férule du fascisme !
Contre la haine et le rejet de l’autre, nous proposons la solidarité, la fraternité, la lutte pour le progrès social, et l’égalité des
droits pour toutes et tous "

Tract à télécharger
Info net à suivre :
http://lahorde.samizdat.net

Allez pleur pas et écoute ça



Sur le même thème