résistance pollution au Sud Ouest de la Chine

Blocage de la construction d’une usine de cuivre
Je partage sur :

Suite à un important soulèvement populaire, construction momentanément suspendue d’une usine polluante de cuivre de molybdène prochainement prévue et estimée à 1,6 milliards de dollars.

Une importante manifestation s’est organisée le mardi 03 Juillet dans la ville de Shifang, de la province du Sichuan, à l’encontre d’une usine polluante de cuivre de molybdène prochainement prévu et estimé à 1,6 milliards de dollars.
Le journal The Guardian interview Ma Jun de l’Institut des Affaires publiques et environnementales, qui critique le manque de transparence et de consultation publique entourant le projet.
"Les projets de métaux lourds sont toujours très polluants. Bien sûr, le public a des préoccupations à ce sujet, "a t-il dit.

« Le gouvernement seulement libéré la version courte du rapport environnemental de l’usine, qui ne dispose pas d’informations sur les déchets solides et eaux usées. Il aurait dû sortir la version complète.

Mobilisé depuis le samedi 30 Juillet, une douzaine de personne puis de jour en jour des milliers de manifestants ont rejoint le cortège en tentant d’occuper les bureaux du gouvernement de la ville. L’ampleur de la manifestation non armée a rappelé celle de mars 2011 contre une usine chimique de Dalian . D’importantes violences ont éclaté entre les manifestants et la police anti-émeute . Des images circulent sur les réseaux sociaux type weibo.com.
Le gouvernement chinois se justifie dans une déclaration mentionnant la présence dans le cortège du mouvement spirituel interdit Falun Gong et celui du dalaï-lama , chef spirituel du bouddhisme tibétain.

Les autorités locales ont accepté de suspendre le projet pour l’instant , afin de laisser le temps d’ « éduquer » les citoyens locaux sur le projet.
Sur son blog officiel, le gouvernement de Shifang, a appelé mardi les habitants qui ont utilisé des messages texte, sur Internet et autres moyens d ’« incitation » à « cesser immédiatement leurs activités illégales".
" Les responsables de la sécurité publique seront cléments pour les personnes qui se rendent dans les trois jours pour leurs rôles dans « l’incitation, la planification et l’organisation des manifestations illégales et de montage vandalisé", le gouvernement a promis."

Le reste feront face à un traitement plus sévère :
"Pour ceux qui refusent de se rendre, après enquête, les organes de sécurité publique sauront sévèrement punir conformément à la loi,"


Sur le même thème