Don’t clean up the blood

Un film de Nicolas Burlaud & Karel Pairemaure
France | 2001 | 46 minutes | Mini DV

Je partage sur :

Gênes 2001. Le bruit et la fureur…

Les évènements survenus en juillet 2001 lors du sommet du G8 à Gênes sont narrés dans ce court documentaire.

Les contre-manifestations sont mises en perspectives par rapport au sommet en lui-même. Alors que les décideurs font mine de jouer au grand jeu de la démocratie, les manifestant-e-s, à plusieurs centaines de milliers, ont à peine réussi à ébranler le déroulement du sommet lui-même.

Sans verser dans cette pseudo-objectivité journalistique qui dépolitise généralement les images filmées, Don’t Clean Up The Blood montre la diversité des courants présents à Gênes, tout en laissant le temps aux interviewé·e·s d’expliquer la portée politique de leur venue au contre-sommet. Des chrétiens jusqu’au mal-nommé "black-block", en passant par ATTAC ou le "pink-block", la caméra filme et interroge aussi bien les fondements politiques que les pratiques développées par les différents groupes.

Don’t Clean Up The Blood est surtout la chronique en images d’une terreur organisée par l’Etat italien, terreur que Berlusconi déclare (à demi-mot) avoir instaurée au nom de la tranquillité du sommet.

Le film

Don't clean up the blood from primitivi on Vimeo.


Sur le film