Doctorat Sauvage

Propositions pour une télévision populaire

Thierry Deronne de Caracas passe une semaine à Marseille.
Il vient présenter son travail sur les médias communautaires en Amérique Latine et son expérience de 25 ans de télé populaire, notamment dans l’EPLACITE (École Populaire Latino Américaine de Cinéma, Théâtre et Télévision) dont il est l’un des fondateurs.

Je partage sur :
Du 20 au 23 mars 2017, une semaine d’ateliers et de rencontres avec Thierry Deronne de l’EPLACITE.

En plusieurs moments nous penserons et tenterons de fabriquer avec lui des propositions pour une télé populaire.

Comment produire un récit du commun ?

Avec qui et avec quels outils nous raconter pour demain ?

Après une première journée d’échanges avec Thierry Deronne à partir d’expériences concrètes, nous passerons nos réflexions collectives au tamis de la pratique au cours de la 2ème (et peut-être de la troisième ?) journée.

L’EPLACITE ? C’est QUOI ?

Escuela Popular Latinoamericana de CINE, TV y Teatro Ecole Populaire Latino-Américaine de Cinéma, Télé et Théâtre

L’EPLACITE ne date pas d’hier ! Elle a été fondée en 1995, à Maracay dans l’Etat de Aragua au Venezuela. Et son origine est plus ancienne encore puisqu’elle remonte aux années 86-88 quand Mariana Yonúsg Blanco - militante féministe Vénézuelienne - et Thierry Deronne - journaliste politique et social Belge - se sont rencontrés au Nicaragua pendnat la révolution sandiniste. Mariana étrait impliquée dans l’insurrection lorsque Thierry menait des ateliers vidéo avec les enfants des communautés paysannes et indigènes. Plusieurs autres personnes (animateur socio-culturels, acteurs, etc.) se joignent à eux lorsqu’ils se retrouvent à Maracay au Vénézuela en 1994. L’école populaire de cinéma naît et prend progressivement de l’ampleur à partir de ce moment là sous la forme d’un média communautaire.

Dans les années qui suivent et jusqu’à aujourd’hui, EPLACITE a donné des ateliers de formation à de nombreux médias communautaires mais a aussi appris de toutes les initiatives collectives croisées au Vénézuela et sur le reste du continent Sud-Américain. Aujourd’hui, l’école peut proposer aux collectifs populaires qui le souhaitent une grande variété d’ateliers, à la fois sur des connaissances complètes en cinéma et en théâtre, mais aussi dans d’autres domaines tels que l’Histoire d’Amérique Latine, l’économie, la philosophie, la sociologie, la littérature, la musique, etc.

Pour les hispanophones, le site de l’école populaire regorge de textes et de documents utiles à la compréhension du contexte latino-américain en ce qui concerne les médias dominants et les médias populaires et des réflexions pratiques sur l’élaboration d’ateliers de formation et sur les processus de réalisations collectives.

​EPLACITE est une école populaire pour des cinéastes populaires qui oeuvrent pour une révolution audiovisuelle.

Ce projet nous intéresse particulièrement pour le Doctorat Sauvage en Média Libre car il pose les questions de la transmission concrête des savoirs faire et de la pratique d’un cinéma libre ayant pour vocation la transformation sociale. Il nous donne aussi à voir comment le peuple se réapproprie le récit de sa propre histoire. Dans cette expérimentation au long cours nous pouvons trouver des enseignements, des idées et un terrain d’alliance.

Pour cela nous prévoyons de recevoir Thierry Deronne en mars 2017 dans le cadre d’une rencontre-atelier du DSML. Nous parlerons ensemble des expériences engrangées au sein de l’EPLACITE et penserons les conditions de réalisation d’un média populaire ouvert.

En attendant, vous pouvez soutenir le projet de l’EPLACITE en participant à un crowfounding kisskissbankbank.

​La semaine se décline en plusieurs rendez-vous :

Lundi 20 mars à partir de 9h30 à la Dar Lamifa (127, rue d’Aubagne - 13006 Marseille)

Primitivi vous invite pour une journée de travail en sa compagnie pour penser à partir de son expérience des propositions pour une télé populaire.

On se prend une journée de rencontre avec lui et on voit ce que ça donne !!

​ Mardi 21 mars à la Busserine toute la journée atelier pratique à la Busserine

Thierry Deronne ira à la cité Busserine rencontrer les participants d’un atelier initié là-bas dans le cadre du Doctorat Sauvage en Média Libre.

Des ateliers audiovisuels hebdomadaires ont lieu depuis 6 mois avec des habitants du quartier de Picon-Busserine.

Ses résidents y sont malmenés depuis des mois par des travaux multiples et simultanés (aménagement d’une voie rapide, réhabilitation du quartier, rénovation des appartements). Certains se munissent des outils de la vidéo pour contribuer à la résistance. Primitivi se fait passeur de savoir-faire.

à 16h30 projection publique à l’AGORA (34, rue de la busserine - 13014 Marseille)

Une projection au Centre Social l’Agora croisera le travail mené par l’EPLACITE à Caracas et par le groupe de production audiovisuelle de la Busserine.

5 films seront proposés ; qu’ont-ils à se raconter ?

Jeudi 23 mars à partir de 18h30 à la Dar Lamifa (127, rue d’Aubagne - 13006 Marseille)

retour à la DAR LAMIFA pour une soirée de soutien à l’EPLACITE.

Projection à 19h du film "Jusqu’à nous enterrer dans la mer" (Venezuela 2017), de Thierry Deronne.

Ce documentaire tourné dans un "barrio populaire" de Caracas nous éloigne de l´imagerie d´Epinal construite par les grands médias. Dans ce quartier pareil à ceux où vit la grande majorité de la population – si proche de l’archipel-monde cher à l’écrivain antillais Edouard Glissant – surgit l’image locale d’une révolution difficile, patiente, féminine et presque universelle.

Puis collation et fiesta latina avec

 !!!

• Grupo Malanga,

• Duo Grivolla/Bolzinger,

• Zaperocos

 !!!


Sur le même thème